Numéro 23 - mars 2012
 

 

Les nanorevêtements améliorent grandement la performance des outils de coupe

 

Des couches ultrafines de matières organiques et inorganiques sont utilisées pour modifier les propriétés de substrats variant de l'acier au plastique, en passant par les surfaces de DVD et les écrans fluorescents, pour ne donner que quelques exemples. Dans l'industrie des produits du bois, FPInnovations innove grâce à la recherche sur l'utilisation du dépôt d'une fine couche (nanodépôt) comme moyen de prolonger la durée de vie des arêtes tranchantes des outils de transformation du bois.

« Notre industrie du bois de sciage a réalisé des gains importants en productivité au cours des 30 dernières années, explique Benoît Laganière de FPInnovations, mais pour une raison que j'ignore, les outils de coupe n'ont pas évolué au même rythme. Nos usines dépensent généralement des centaines de milliers de dollars en entretien des outils de coupe, sans mentionner les coûts associés à leur mauvais fonctionnement. Les sommes peuvent s'élever à 10 ou 15 dollars par Mpmp pour l'équarrisseuse seulement. »

Dans cette étude, Benoît Laganière et son collègue Vincent Blanchard ont découvert que le dépôt de minces couches de métal dur sur les surfaces de coupe pourrait être une découverte capitale pour l'industrie des produits du bois. Une pellicule très mince d'un composé de métal dur, comme un carbure (par exemple, carbure de titane, de silicium ou de tungstène) ou un nitrure (par exemple, nitrure de chrome, de titane ou de chrome molybdène) a été utilisée pour protéger les arêtes tranchantes contre les dommages physiques, thermiques et/ou chimiques. Dans le cadre du projet financé par Valeur au Bois, FPInnovations a combiné ses forces avec celles d'experts à l'Université de Montréal et en France, ainsi qu'avec celles de partenaires de l'industrie au Canada.

Les résultats des premiers tests de l'industrie menés dans des conditions estivales (c'est-à-dire, température supérieure à 15 °C) suggèrent que les nanorevêtements de nitrure de titane ou de nitrure de chrome molybdène pourraient réduire l'usure des arêtes tranchantes de 35 % en moyenne. Dans des conditions hivernales, où la température des billes est inférieure à 0 °C, les outils usent plus rapidement. À un certain endroit où le test a été mené en hiver, on a noté une réduction de 43 % de l'usure des couteaux d'une équarrisseuse dotés de nanorevêtements.

Étant donné l'efficacité des nanorevêtements sur les outils, le travail futur dans ce domaine sera axé sur la sélection de revêtements et de traitements optimaux pour différentes utilisations relatives à la fabrication des produits du bois, aussi bien dans la transformation primaire que secondaire.

Pour en savoir plus sur cette étude, communiquez avec Benoît Laganière à benoit.laganiere@fpinnovations.ca, 418-781-6763.

Extrait d'un article publié dans le numéro du printemps 2011 de la revue The Working Forest, et rédigé par Jean-Claude Havard au nom de FPInnovations.

 

 

 

   
 

Contactez-nous

   

www.fpinnovations.ca | www.valuetowood.ca

© 2012 FPInnovations. Tous droits réservés. Reproduction et diffusion interdites.
MD Le nom, les marques et les logos de FPInnovations sont des marques déposées de FPInnovations.