Numéro 23 - mars 2012
 

 

Amélioration de l’adhérence des revêtements sur le lambris de bois

 

Le lambris de bois est un produit à valeur ajoutée important en compétition avec d'autres matériaux, comme la brique, le stuc et le vinyle. Étant donné que le lambris de bois nécessite un entretien périodique, l'adhérence des revêtements est un élément de première importance pour offrir un produit de haute qualité. Le lambris est fabriqué à partir de deux procédés d'usinage : le sciage et le fraisage en bout. Le premier procédé sert à préparer la section droite du lambris, alors que le second sert à fabriquer la section courbée du profil. Selon les paramètres de coupe, le fraisage en bout peut induire des forces de coupe importantes, lesquelles écrasent les cellules sur la surface, limitent la pénétration du revêtement dans le bois, et ainsi réduisent la durabilité du produit. L'objectif premier de ce projet de recherche était d'évaluer l'effet de l'angle de coupe, la vitesse d'amenage, et l'orientation des cernes du bois sur la qualité de la surface et la performance d'une peinture acrylique à l'eau utilisée dans la production de lambris.


Les trois facteurs étudiés ont eu un impact considérable sur l'anatomie, la rugosité et l'énergie de surface du bois d’épinette blanche. Des tests mécaniques montrent que les échantillons préparés avec un angle de coupe de 30 ° ont donné les meilleurs résultats après un vieillissement accéléré. Ces échantillons étaient caractérisés par de faibles dommages sous la surface, des lumens ouverts sur la surface, de même qu'un niveau de fibrillation qui favorise un ancrage mécanique de la peinture. De plus, ces échantillons présentaient la plus faible rugosité de la surface. L'utilisation d'un angle de coupe de 30 ° a contribué à réduire au minimum l'effet de la vitesse d'amenage et l'orientation des cernes du bois sur les surfaces usinées. Une vitesse d'amenage correspondant à 12 longueurs d'onde par 25,4 mm pourrait être utilisée, puisque la vitesse d'amenage n'a pas d'impact considérable sur l'adhérence après un vieillissement. Par ailleurs, cette vitesse d'amenage était associée à une énergie de surface plus élevée, indiquant un potentiel accru d'adhérence chimique, en comparaison à d'autres vitesses d'amenage étudiées.


En d'autres mots, les résultats pour l'industrie sont les suivants : le fraisage en bout, avec un angle de coupe de 30 °, réduit la rugosité de la surface et les dommages cellulaires, accroît le nombre de lumens ouverts et le niveau de fibrillation, réduit l'effet de la vitesse d'amenage et l'orientation des cernes du bois, et améliore l'adhérence de la peinture après un vieillissement accéléré. De plus, le fraisage en bout, et une vitesse d'amenage induisant 12 longueurs d'onde par 25,4 mm, accroît l'énergie de surface et la productivité sans avoir d'incidence considérable sur l'adhérence de la peinture.

 

   
 

Contactez-nous

   

www.fpinnovations.ca | www.valuetowood.ca

© 2012 FPInnovations. Tous droits réservés. Reproduction et diffusion interdites.
MD Le nom, les marques et les logos de FPInnovations sont des marques déposées de FPInnovations.